Neuroscientisme et Pedagogie, un couple dangereux !
28 janvier 2018 collectif 39

Accéder au document

 

TDA/H et antipsichotiques

Les enfants étiquetés TDA/H recoivent 10 fois plus de médications antipsychotiques que les enfants non TDA/H. Ces antipsychotiques viennent s’ajouter à la médication psychostimulante type Ritaline et sont prescrits en dehors des indications officielles  dans 70% des cas. C’est le résultat d’une étude canadienne qui vient de sortir. Cela ne doit pas nous étonner car nombre d’enfants psychotiques sont étiquetés TDA/H et donc non soignés, que la prescription de psychotropes aux enfants se banalisent et enfin que les psychostimulants agissent sur l’attention mais peu sur l’hyperkinésie d’où la tentation de prescrire des neuroleptiques pour “tasser”l’enfant agité avec les effets secondaires  métaboliques néfastes. C’est la conséquence  directe de la “clinique” DSM et d’autant plus que le DSM 5 permet les comorbidités avec le trouble du spectre autistique qui englobe les psychoses infantiles.

le lien sur cette étude :

http://journals.sagepub.com/doi/full/10.1177/0706743716689055