{galerie width=100 height=150 alignment=left}afp/afpresse-22.jpg{/galerie}

Commander la revue sur cairn.info ou le site des Editions érès

Avec la participation de  
Laurent Ballery, Mercedes Baudes de Moresco, Robert Bitoun, Claude Breuillot, Chantal Cazzadori, François Christophe, Céline Devalois, Alex Droppelmann Petrinovic, Gallo Eidelstein, Françoise Fabre, Michel Ferrazzi, Serge Granier de Cassagnac, Annick Hubert Barthélémy, Anna Konrad, Hélène Lakhestany,  Robert Lévy, Charles Marcellesi, gilbert poletti, Marcel Rockwell, Michèle Skierkowski, Joëlle Toubiana-Tondowski, Laura Vaccarezza, Jean-Jacques Valentin, Philippe Woloszko

Entre l’inconscient freudien et l’unebévue lacanienne, il y a une continuité fondamentale : l’inconscient est structuré comme un langage et ignore le temps. Avec l’abandon par Freud de l’hypnose et de sa neurotica, le souvenir traumatique n’est plus à retrouver dans un moment historique précis mais s’inscrit dans la logique du discours lui-même, de manière intemporelle, grâce à l’association libre. Pourtant, c’est avec l’argument d’une temporalité démodée que nombre des détracteurs de la psychanalyse tente aujourd’hui de démontrer que ces vieilles lunes freudiennes sont obsolètes au regard d’une modernité qui, forte de ses assises enfin scientifiques, pourrait maintenant se passer de cet embarrassant appareil psychique. L’activation de certaines zones de notre système limbique, révélée par l’imagerie médicale du cerveau, serait-elle la preuve irréfutable et définitive de la vétusté de nos concepts de mots d’esprit, de lapsus ou encore d’actes manqués ? C’est toute la logique de l’inconscient qu’il est aujourd’hui nécessaire de faire entendre dans l’actualité que lui donnent ses détracteurs, tout autant que dans son inactualité structurale puisque, en effet, l’inconscient ignore bien le temps.

 

SOMMAIRE

Françoise Fabre      Introduction : Forclusion du sujet dans l’a-psychiatrie contemporaine, « un monde sans fou »

LA PSYCHANALYSE A-T-ELLE UNE PORTÉE POLITIQUE ?

Jean-Jacques Valentin, Joëlle Toubiana      Introduction. Devenir de la psychanalyse, portée politique de l’acte analytique

Robert Levy Il n’y a pas d’inconscient contemporain

Michèle Skierkowski     La psychanalyse au risque de la dilution

Mercedes Baudes Moresco     Principes et commencements

Céline Devalois  Note de lecture À propos de… Questions psychanalytiques de Moustapha Safouan et Christian Hoffmann

DE LA VALIDITÉ DE LA PSYCHANALYSE ENTRE SCIENCE ET RÉEL

François Christophe, Hélène Lakhestany   Introduction

Alex Droppelmann   L’insoutenable opacité de l’être

Gallo Eidelstein       Si le réel, alors le sujet

Laurent Ballery        Autour de Pour une politique des êtres parlants de Jean Claude Milner

DU DISCOURS CAPITALISTE AU DISCOURS ANALYTIQUE

Charles Marcellesi, Gilbert Poletti          Introduction

Philippe Wolosko      Demande d’analyse, demande de jouir

Michel Ferrazzi         D’un discours, qui ne serait pas du sans-blanc ?

Robert Bitoun           Un psychanalyste dans l’entreprise 

Claude Breuillot       Une école qui ne serait pas du sans blanc

Anna Konrad            Note de lecture à propos du livre Y a-t-il des psychanalystes sans culottes ? de Bernard Baas

LA PSYCHANALYSE VA-T-ELLE AU-DELÀ DE LA PSYCHOPATHOLOGIE

Chantal Cazzadori, Serge Granier de Cassagnac    Introduction

Annick Hubert-Barthelemy    Actualités de la phobie

Marcel Rockwell      La mélancolie, le politique et le temps

Laura Vaccarezza    Validité de la psychanalyse dans le traitement des psychoses

 

SHARE IT:

Leave a Reply

You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>