Paris Media-Jornada de estudio Enero 17

Samedi 28 janvier 2017 de 14h à 17H

Qu’entend-on par guérison en psychanalyse?

Lieu association des étudiants protestants de Paris

4, rue Titon

75011 Paris

75007 Paris

Argument :

Nous serions aujourd’hui, à en croire les publications philosophiques qui foisonnent, sortis de la postmodernité pour entrer dans l’hypermodernité disent certains alors que d’autres parlent plutôt d’ultramodernité. Temps actuel qui ne ferait qu’exacerber la demande individuelle de bonheur et de santé. Les thérapies prometteuses de guérison ne man-quent pas et mettent parfois en porte à faux la psychanalyse qui, elle, n’a pas cet objectif. Alors comment envisageons-nous, pour notre part, le concept de guérison?

Si la psychanalyse nous a appris que c’est de son symptôme que jouit l’analysant, il ne peut être question pour les ana-lystes de viser la disparition de celui-ci. Cette visée de retour à l’état antérieur, qui est celle de la médecine, ne saurait être celle de l’analyste. En effet, si l’objet est à l’origine perdu, il ne saurait y avoir d’état antérieur. Alors qu’entendons- nous par guérison en psychanalyse?

Si nous invitons l’analysant à dire, c’est dans l’ici et maintenant de la cure que ce qui aura été dit sera entendu ou pas. C’est de construction qu’il s’agit et non de retour. N’est-ce pas dans l’actualisation des symptômes dans le transfert que l’analysant va pouvoir en entendre quelque chose, justement parce qu’il est impossible de tout dire?

N’est-ce pas cette confrontation à l’impossible qui va permettre de barrer l’Autre? De mesurer l’infinitude de la de-mande impossible à combler et d’accéder à ce qu’il en serait du désir?
Et comment cela serait-il envisageable si l’analyste ne soutenait pas quelque chose d’un leurre, celui que Lacan a appelé le sujet supposé savoir, pour que la névrose de transfert se déploie? N’est-ce pas de celle-ci que l’analysant guérit, au prix de ses résistances, celles de sa jouissance? Pouvons-nous conclure que c’est ce paradoxe que soutient l’analyste dans la cure: pas de guérison possible sans la con-frontation à l’impossible, c’est à dire au réel, qui va permettre à l’analysant d’accéder à la possibilité de faire autrement avec son symptôme?

PROGRAMME

Gilbert Poletti

(Psychanalyste A.F Bastia)

« Eppur si muove ! » / « Et pourtant elle tourne » Discutante: Chantal Hagué (Psychanalyste A.F Paris)

Patrick Landmann

(Psychanalyste, membre d’Espace Analytique et Chairman chez STOP DSM)
Mi-guérison, mi-rétablissement ou ni guerison, ni rétablissement?

Discutant: Robert Levy (Psychanalyste A.F Paris)

Philippe Woloszko

(Psychanalyste, A.F Metz)

La cure analytique guérit le sujet
Discutante: Jacquemine Latham-Koeing (Psychanalyste A.F Paris)

 

Prochaines demi-journées d’étude à Paris

Samedi 11 mars 2017 De 13h à18 h

Qu’en est-il de la guérison chez les enfants?

Lieu ITP  43, Bd Arago

75014 Paris

Samedi  20 mai 2017

Peut-on parler de guérison dans la psychose?

 

 

 

SHARE IT:

Leave a Reply

You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>