A- A A+

LA A'POLÍTICA DEL DESEO

 

El texto propuesto por Dimpsy propone, de antemano, un problema que no carece de interés. De hecho, las diferentes ocurrencias que propone parecen invitarnos a diferenciar la responsabilidad del sujeto, por una parte - en el sentido del inconsciente - y, segundo, aquella que él asume en el sentido ontológico, a saber, que el sujeto tiene una elección filosófica sobre su entorno.
Desde luego, las asociaciones psicoanalíticas no escapan a esta diferenciación y conjugan, necesariamente, estas dos ocurrencias, ya que deben hacer frente a la vez por un lado a la necesidad de que no se funden en contra del inconsciente, y por otro deben también relacionarse - como lo hacen otras asociaciones - con el Socius o la Polis, ya que resulta de instancias como la ley 1901 ... En otras palabras, se vuelve a cuestionar la dicotomía entre la singularidad irreductible del acto del sujeto del inconsciente, y ese "algunos otros" en relación con la organización social. Esta puede ser democrática u otra cosa.
Nuestra asociación se basa en la idea que, "si existe la institución, no puede ser otra cosa que la cura misma". Esto implica forzosamente y a la vez, una especie de responsabilidad del acto del sujeto "uno por uno", y una responsabilidad dividida por igual en cuanto a la concepción de la institución: no sin el inconsciente.

Comité de Liaison français
Colloque de Convergencia des 1er et 2 juin 2013

à la Casa Argentina dans la Cité Universitaire.

 

ARGUMENT 

 

Dans le climat politique actuel, où le gouvernement traite l'Alzheimer à coup de Médiator, confie l'autisme aux neuro-cognitivistes et instaure la contrainte biochimique en ambulatoire, comment se situent les associations lacaniennes membres de Convergencia, sur ces questions politiques ?
Comment et en quoi, le discours analytique leur paraît-il ou non, politique ?

 

Comment conçoivent-elles l'incidence politique de leurs orientations cliniques, de leurs options théoriques ? La conçoivent-elle ?
Estiment-elles nécessaire un statut de la psychanalyse ?
Estiment-elles qu'un diplôme universitaire soit nécessaire à sa pratique ?
Comment la question politique s'est-elle posée, lors de leur fondation, au cours de leur histoire ou à l'occasion de leur dissolution, de leur scission ?

En el marco de Convergencia, Movimiento Lacaniano por el Psicoanálisis Freudiano

 

CONVOCAN: Analyse Freudienne, Dimensions de la Psychanalyse, Escuela Freudiana de Buenos Aires, Escuela Freudiana de la Argentina

REACCIÓN TERAPÉUTICA NEGATIVA Y PASAJE AL ACTO

Conferencias de Chantal Hagué, E. Moreau y Mercedes Moresco

28 et 29 janvier 2012

JOUIR DE L'IMAGE ? QUESTION POUR UN PSYCHANALYSTE

« Un bougeoir sur une chaise, un fauteuil

De paille verte tressée,

Un livre sur le fauteuil,

Et voilà le drame éclairé. Qui va entrer ? »

(Antonin Artaud, « Van Gogh, le suicidé de la société »)

Poursuivons à Convergencia dans la veine que nous avons ouverte en choisissant d'entendre les artistes, les fous et autres passeurs de réels. Antonin Artaud interrogeant l'image qui le regarde, cette toile de Van Gogh qui habite l'espace public, salue chez le peintre « celui qui a eu le génie de savoir interpréter ». Ainsi Artaud fait-il à Van Gogh une place à part entre tous les peintres en interrogeant par sa lecture de l'œuvre la position de ce qu'il appelle le « mythe » dans la culture. Il compare cette position à celle de Gauguin pour qui « le mythe est pensé comme une idéalisation de la réalité » en l'interprétant.

De nos jours, l'image, lumière ou ombre, est omniprésente, quel qu'en soit l'usage. L'image de cinéma a-t-elle une place à part ?

Aujourd'hui, quel paradigme lie l'image, la politique et la psychanalyse ? Depuis la fin du XIXème siècle, quelle est la place accordée à l'Autre dans le langage ? Avec Marcel Duchamp l'objet ne prend-il pas une tout autre place ?

Le contexte épistémologique du XXème siècle implique l'image au sein de la politique et de la psychanalyse. Dans cette perspective, de quelle jouissance se soutient le spectateur ? Quel rapport au réel introduit le cinéma ? Une politique de l'addiction aux différentes formes d'image en impose donc pour un sujet conforme à un ordre préétabli

Inscription : 80 € (40 Euros pour la journée) à l'ordre de

Dimensions de la psychanalyse- Convergencia

10, avenue Charles-Floquet, 75007 Paris

(accès libre pour les étudiants et chômeurs)

Informations

Esta dirección de correo electrónico está siendo protegida contra los robots de spam. Necesita tener JavaScript habilitado para poder verlo.